Char à voile occasion
Apprendre la voile

 « Sur la vergue de grand-voile, à ferler la voile avant qu’elle ne s’envole en morceaux ! » cria le pilote de char à voile, et aussitôt nous fûmes sur la vergue, tâchant de rassembler ce qu’il y avait encore moyen de sauver de notre char Seagull.

Nous enroulâmes les morceaux de toile déchirée autour de la vergue et assujettîmes le tout avec des rabans étroitement souqués. Mais à peine avions-nous regagné le pont de notre landsail qu’une seconde déchirure retentit bruyamment d’un bout à l’autre du voilier : le petit hunier, dans lequel nous avions déjà pris deux ris, s'était déchiré en deux dans le sens de la largeur, juste en dessous de la bande de ris, d’une empointure à l’autre. 


Apprendre le char à voile

De nouveau, il fallut amener la vergue, peser sur les palanquins de ris et grimper sur la vergue pour ariser le char à voile. En raidissant les palanquins au maximum sur la plage de bretagne, nous soulageâmes l’effort des autres empointures et, en transfilant l’empointure du bas ris et en nouant soigneusement toutes les garcettes, nous réussîmes à établir la voile au bas ris.

 Le Char à voile, C'est comme d'apprendre la voile en catamaran habitable

Pour apprendre la voile en formation catamaran habitable comme en char à voile Blokart, nous finissions de lover les manœuvres et nous nous attendions à entendre d’un moment à l’autre l’ordre : « En bas, la bordée qui n’est pas de quart ! », quand le grand cacatois se libéra de ses rabans et se déploya sous le vent, claquant et secouant le mât comme une baguette. Quelle besogne en perspective dans ce stage de croisière en catamaran ! II fallait absolument reprendre le contrôle de la voile, ou bien lui couper ses amures et la laisser s’envoler, Sans quoi elle allait casser le mât.

Tous les matelots les plus agiles de la bordée de tribord furent envoyés en haut, l’un après l’autre, mais leurs efforts demeurèrent vains. Finalement, John, le grand Français en formation skipper, qui était le chef des tribordais (et un des meilleurs marins qui fût jamais), bondit dans les enfléchures. Le cacatois volait sous le vent, par-dessus la vergue, le contre-cacatois s’agitait hors de contrôle juste au- dessus de sa tête, mais, avec ses longs bras et ses longues jambes, il réussit au terme d’une lutte acharnée à étrangler et à brider la voile au moyen de longues tresses.

Quelle surface de voile pour Blokart ?


Au cours de cette opération liée à la force du vent, il manqua à plusieurs reprises de se faire emporter par le vent, ou jeter en bas de la vergue par une embardée, mais sa dextérité était telle qu’on eût dit qu’il avait des crochets d’acier en guise de doigts.

Char à voile occasion
Jerome COTTET
29 décembre, 2020
Partager ce poste
Archiver
Le char à voile et moi...
Blokart et le char à voile démontable